Soluces, guides et actualités du jeux vidéo
Rechercher...
Generic filters
Exact matches only

Test du Jeu Fallen Legion: Rise to Glory

Fallen Legion : Rise to Glory est un jeu difficile à cataloguer, car il ne ressemble à rien de ce que j’ai joué auparavant.

Comme toujours dans ce genre de situation, je me fie aux mots du sergent Joe Friday, couvrant « Just the facts, ma’am ».

Les faits dans ce cas sont que Fallen Legion : Rise to Glory vient des développeurs de YummyYummyTummy et est sorti pour la première fois dans la nuit des temps, en 2018 en fait, sur Steam.

Il est maintenant arrivé sur les consoles avec son jeu suivant – Fallen Legion Revenants – qui fera l’objet d’une prochaine critique.

Décrit comme un « RPG d’action intense », vous devez chasser de votre tête toute pensée d’Elden Ring et consorts, car ce jeu n’a rien à voir avec ce chef-d’œuvre.

La narration d’un RPG, qu’il soit de style action ou non, est vitale, et heureusement, Fallen Legion : Rise to Glory vous couvre.

Dans un mouvement intéressant, la narration du jeu est divisée en deux, avec votre choix de personnage décidant de la branche de l’histoire que vous suivez.

Les protagonistes sont Cecille, la fille de l’empereur qui, au début du jeu, reçoit la nouvelle de la mort de son père et devient ainsi la nouvelle impératrice.

Cette branche de l’histoire s’appelle Sins of an Empire, et voit Cecille essayer de redonner à sa maison sa gloire d’antan, aidée par un livre parlant qui aime manger les âmes humaines.

Oui, c’est une histoire étrange !

L’autre branche s’appelle Flames of Rebellion, où vous incarnez Legatus Laendur, qui voit toute cette histoire de succession comme une opportunité de libérer sa patrie du joug cruel de l’empire, et de forger sa propre voie.

Heureusement, les deux branches se déroulent de la même manière, ce qui est pratique, car les systèmes de combat sont également assez fous, mais nous en reparlerons plus tard.

La présentation est également étrange à décrire.

Le style artistique est magnifique, avec une belle ambiance de dessin à la main non seulement pour tous les personnages et les ennemis que vous rencontrez, mais aussi pour les décors des niveaux – même jusqu’à l’écran de la carte, qui n’est pas traditionnellement un point fort de beaucoup de jeux.

Le design des personnages que vous contrôlez est résolument orienté vers l’anime, et si les ennemis vont des petits gobelins aux dragons qui remplissent l’écran, la philosophie du design est claire partout.

Franchement, Rise to Glory est superbe.

Le son est également un point fort, avec des scènes entièrement parlées et un jeu d’acteur raisonnable (bien que Cecille ait l’impression que sa voix passe par un appareil qui la fait ressembler à un robot, pour une raison étrange).

La musique et les bruits de combat sont tous présents et corrects, et de manière générale, je n’ai pas à me plaindre du côté présentation du jeu.

Il devient un peu plus difficile de décrire ce qu’est Fallen Legion : Rise to Glory est agréable à jouer.

Comme je l’ai mentionné, il y a un écran de carte sur lequel vous pouvez naviguer et qui vous mènera à un certain nombre de niveaux différents.

Certains de ces niveaux sont simplement là pour planter le décor, en jouant à travers des conversations et du chat, mais la majorité nous demande de nous lancer dans l’action.

Et quelle action !

Chaque niveau dans lequel nous devons nous battre prend la forme d’un défilement latéral, d’une course presque sans fin, et la course n’est interrompue que par l’arrivée abrupte des ennemis que nous devons combattre.

Il faut se débarrasser de ces ennemis, et les deux personnages se battent de la même manière, en invoquant des « formes platoniques d’armes ».

Non, je ne sais pas ce qu’est une arme platonique, mais en gros, les personnages principaux les invoquent pour combattre en imaginant les formes des héros de la légende – ainsi Apollon est invoqué pour être un archer, et Zulfiqar est invoqué pour être un grand type avec une épée, et ainsi de suite.

Au fur et à mesure que nous progressons dans l’aventure, nous pouvons trouver et vaincre des personnages supplémentaires que nous pouvons ensuite invoquer dans notre équipe.

Le choix des personnages à emmener dans un niveau devient vite vital.

Le combat proprement dit est un mélange étrange de pression frénétique sur les boutons et de jeu tactique.

Chacun des Exemplaires (comme on appelle les armes platoniques) a un bouton qui lui est assigné, et votre personnage en a un autre.

Ainsi, A, B, X et Y sont assignés aux différents personnages, tandis que chacun a une sorte de cercle qui se remplit, chaque segment du cercle représentant une possibilité d’attaque, si cela a un sens.

Le seul autre bouton dont il faut vraiment se préoccuper est LB, qui est le bouton de blocage, et si vous parvenez à bloquer parfaitement, il peut réfléchir une flèche ou une boule de feu, ou étourdir un ennemi plus grand, vous permettant d’obtenir quelques coups sans opposition.

En appuyant sur les boutons d’attaque, vos Exemplaires mettent en place une chaîne d’attaque, et chaque cinquième coup est appelé un coup fatal, avec une attaque plus puissante prévue.

Si vous êtes touché, cependant, la chaîne d’attaques se réinitialise, vous devez donc garder un œil sur ce que font les ennemis en même temps que vous essayez de presser vos attaques.

C’est très difficile à expliquer, mais c’est parfaitement logique une fois que vous l’avez essayé.

Le personnage principal, quel que soit celui que vous choisissez d’incarner, a un double rôle.

Il peut utiliser la magie pour attaquer à distance, ou dépenser son mana soit pour soigner tous les membres du groupe, soit pour ressusciter les Exemplaires qui ont été vaincus.

Une fois que tous les Exemplaires sont morts, vous disposez d’une brève fenêtre pour appuyer sur le bouton Y afin de tenter de gagner du mana et d’invoquer quelqu’un de nouveau, sinon la prochaine attaque vous tuera net, ce qui entraînera une douche précoce.

Si vous êtes dans un combat de boss, alors vous commencez là, mais sinon vous devez recommencer toute la scène où vous étiez.

Peut-être avec une gamme différente d’Exemplaires, hein ?

Au fur et à mesure de votre progression, vous débloquez également des pierres précieuses supplémentaires qui, lorsqu’elles sont équipées, modifient le comportement de certains Exemplaires.

Un saphir fêlé, par exemple, peut inciter Zulfiqar à protéger ses coéquipiers après un blocage parfait, et il y en a beaucoup d’autres à trouver.

Il y a aussi des reliques à équiper qui s’épuisent après une utilisation, mais qui peuvent suffire à faire pencher la balance du combat en votre faveur.

Obtenir le bon équilibre de personnages pour tirer parti des pierres précieuses que vous avez équipées conduit à quelques considérations tactiques.

La dernière chose à prendre en compte est qu’au fur et à mesure que vous traversez les niveaux, on vous présente un scénario et trois réponses possibles ; vous devez en choisir une avant que le temps ne soit écoulé.

Vous devez choisir une réponse avant que le temps ne s’écoule.

Cela peut avoir des conséquences à long terme, bonnes ou mauvaises, mais à court terme, cela permettra de guérir votre groupe et peut-être même de lui donner une amélioration.

C’est une autre couche de complexité qui vous aide à rester engagé.

Dans l’ensemble, j’ai apprécié mon temps avec Fallen Legion : Rise to Glory.

Avec ma tête de supercritique, je pourrais dire qu’il devient un peu identique plus loin dans le récit, mais de nouveaux ennemis et boss aident à garder les choses assez fraîches.

Il ne ressemble à rien de ce que vous avez déjà joué, ce qui est une nouveauté à notre époque où tout semble avoir été fait auparavant, et c’est donc un jeu que l’on peut recommander à ceux qui recherchent quelque chose d’un peu différent.

Fallen Legion : Rise to Glory propose deux histoires fortes et plus de niveaux qu’il n’y en a à revendre.

Qui pourrait en demander plus ?

La note des lecteurs


Les notes 0

RÉPONSE
Annuler

Envie de publier votre propre test ?

ou créer un compte dès maintenant et rejoignez la communauté tseret

Envie de commenter ?

ou créer un compte dès maintenant et rejoignez la communauté tseret