Soluces, guides et actualités du jeux vidéo
Rechercher...
Generic filters
Exact matches only

Test de WRC 10

Un autre automne est à nos portes, et donc un autre jeu WRC a été libéré. WRC 9 de l’année dernière était un jeu solide, mais le développeur Kylotonn a-t-il réussi à intégrer suffisamment de nouvelles fonctionnalités pour justifier un achat ? Découvrez-le dans notre test de WRC 10 PS5.

Changement de vitesse

Comme d’habitude, le SSD de la PS5 permet à WRC 10 de se charger beaucoup plus rapidement que les jeux de la génération précédente. Bien qu’il ne s’agisse pas du jeu de course au chargement le plus rapide, nous parlons toujours de temps de chargement de 10 secondes ou moins, donc vous n’attendrez pas longtemps pour commencer à conduire. Le DualSense est utilisé d’une multitude de façons pour aider à communiquer l’action à l’écran au joueur. Les ratés du moteur, les graviers détachés et les obstacles heurtés sont tous diffusés par le haut-parleur de la manette, tandis que les gâchettes adaptatives aident à montrer quand les pneus perdent leur adhérence. Les vibrations sont encore modestes par rapport à Dirt 5, par exemple, qui a porté le feedback à 11. WRC est décidément plus discret dans ce domaine, mais la série dans son ensemble a tendance à l’être.

Graphiquement, WRC 10 ne semble pas très différent du jeu de l’année dernière. Le jeu sur la PS5 offre deux modes graphiques : un qui donne la priorité à la résolution tout en fonctionnant à 30 images par seconde, et un mode « équilibré » qui fonctionne à une résolution dynamique de 4K mais vise 60 fps. Un mode spécial 120 fps est également disponible, mais il faut naturellement connecter la console à un écran compatible. Ce mode ramène les choses à une résolution de 1080p afin d’atteindre ce taux de rafraîchissement. Les reprises sont belles, mais je ne dirais pas que c’est une vitrine pour votre nouveau téléviseur 4K ou 8K. On a un peu l’impression que Kylotonn attend que la génération actuelle de consoles soit dans plus de foyers avant de se concentrer sur les points forts de ces plateformes, ce qui est logique d’un point de vue commercial mais se traduit par des mises à jour peu excitantes.

Le mode carrière suit le même schéma que la série WRC pour les deux entrées précédentes. Vous pouvez commencer dans une ligue plus junior si vous le souhaitez, mais vous pouvez également accéder à la ligue WRC complète si vous parvenez à vous qualifier en parcourant une étape dans un certain temps et en trois essais. Vous pouvez choisir des sponsors du monde réel et gérer une équipe en engageant et en licenciant des mécaniciens, des ingénieurs, des météorologues et d’autres professionnels qui vont de pair avec le succès d’un pilote. Gagner un championnat peut se résumer à poster le temps le plus rapide, mais tous les pilotes ont une équipe de personnes qui les soutiennent tout au long du chemin.

Je me sens si vivant

En parlant de soutien, les copilotes ont été améliorés cette année. Les copilotes annoncent les notes de rythme sur chaque parcours, qui décrivent les virages prévus et les problèmes de terrain auxquels il faut faire attention. Par exemple, un appel du type « 6 à droite dans 3 à gauche, ne coupez pas » indique une légère courbe à droite suivie d’un virage à gauche plus serré (mais pas trop) dont vous ne devez pas essayer de prendre la courbe intérieure, car un rocher ou un autre obstacle vous attend sur une telle ligne de conduite, ce qui peut vous faire percuter ledit obstacle. Alors qu’avant, ces copilotes s’en tenaient au script, maintenant ils crient ou disent « aïe » si vous percutez quelque chose. Ils poussent également des exclamations lorsque vous êtes en tête d’une étape, alors que le chronomètre vert s’affiche à l’écran pour montrer l’importance de l’avance que vous avez prise. Ces petits changements donnent une sensation plus vivante aux copilotes. Le mode copilote multijoueur a également fait son retour dans WRC 10, ce qui ne manquera pas de plaire à de nombreux joueurs qui pourront ainsi se rendre compte de la difficulté d’une telle tâche.

Parmi les autres fonctionnalités de retour, citons l’écran partagé, toujours apprécié, et les modes en ligne avec le contenu « live » promis par Kylotonn. Comme d’habitude, le plaisir que vous tirerez de ces modes dépendra de votre goût pour ce genre de choses et de la qualité de votre connexion Internet. Les courses en temps réel peuvent être un peu décalées, mais compte tenu de la nature des courses de rallye, c’est un problème bien moins important que dans les jeux de course plus traditionnels comme Gran Turismo. Puisque vous ne faites qu’une course contre la montre, vous n’avez pas à craindre de sortir de la route pour autre chose que votre propre conduite incompétente.

En effet, WRC 10 conserve son statut de simulateur hardcore. Même en réduisant la difficulté à 50 % et en activant toutes les aides, vous obtiendrez un jeu capable de mettre au défi les pilotes de rallye novices. Ce sport est tout simplement difficile à appréhender, car il n’y a pas de véritables assistances gamifiées comme on peut en voir dans d’autres jeux de course. L’absence d’indicateurs de freinage, par exemple, signifie que vous devez deviner quel est le meilleur moment pour freiner dans le prochain virage carré, et si vous vous trompez terriblement, votre meilleure chance est d’appuyer sur le frein électrique, de tourner et de prier pour un accident non disqualifiant. Dans de tels moments, un bouton de retour en arrière s’impose, ce qui est presque un standard dans le genre des jeux de course. Si Kylotonn veut attirer plus de joueurs, inclure cette fonctionnalité dans les difficultés plus faciles serait d’une grande aide.

Qu’y a-t-il de nouveau ?

Si vous êtes un joueur actuel de WRC et que vous vous demandez ce qu’il y a de nouveau cette fois-ci, voici votre paragraphe ! Tout d’abord, les étapes de Shakedown ont fait leur apparition. Il s’agit de courts parcours où les pilotes peuvent tester leur configuration sur une section plus courte d’une étape avant la course proprement dite. WRC 10 accorde au joueur des pneus supplémentaires s’il choisit de participer à ces épreuves. Il y a quatre nouveaux rallyes, ce qui peut sembler peu, mais quand vous considérez qu’il s’agit de parcours qui doivent être recréés avec précision et qui font souvent environ 10 KM/6 miles de long, c’est beaucoup de travail pour quelque chose qui sera parcouru en quelques dizaines de minutes. Un nouveau mode Histoire demande aux joueurs de battre les temps de certaines courses WRC emblématiques du passé. Celles-ci sont naturellement très difficiles, et les joueurs occasionnels auront probablement du mal à tenter de réaliser un bon temps.

Des voitures légendaires du passé sont également incluses, pour ceux d’entre vous qui veulent savoir comment les anciennes voitures se sentaient sur ces parcours historiques. En dehors de ces voitures pré-construites, vous pouvez enfin créer une livrée personnalisée pour vos propres véhicules. Ces livrées ne peuvent cependant pas être partagées, donc pour l’instant si vous voulez partager une œuvre d’art dont vous êtes particulièrement fier, vous devrez partager une bonne vieille capture d’écran ou une vidéo sur votre plateforme de médias sociaux préférée.

WRC 10 est une entrée sûre, célébrant la longue et riche histoire du championnat du monde de rallye, tout en prenant soin de ne rien casser de ce qui fonctionnait déjà bien. Si vous êtes passé à côté de WRC 9, vous pouvez vous contenter de l’acheter pour une bouchée de pain (en supposant que vous ayez une console à disque). Mais si vous voulez le dernier simulateur de course de rallye le plus moderne, alors WRC 10 est plus que compétent pour offrir une tonne de plaisir aux fans de rallye du monde entier.

La note des lecteurs


Les notes 0

RÉPONSE
Annuler

Envie de publier votre propre test ?

ou créer un compte dès maintenant et rejoignez la communauté tseret

Envie de commenter ?

ou créer un compte dès maintenant et rejoignez la communauté tseret