Soluces, guides et actualités du jeux vidéo
Rechercher...
Generic filters
Exact matches only

Test de The Last of Us Part 1

Depuis près d’une décennie maintenant, je qualifie The Last of Us de chef-d’œuvre. Il l’un des jeux préféré de tous les temps de certains de nos rédacteurs et je suis entièrement d’accord avec les critiques des sites populaires de jeux-vidéo qui ont attribué un 10/10 à la version PS3 originale et un 10/10 à la version PS4 Remastered.

Malheureusement, la troisième fois n’a pas le même charme. La qualité reste la même et des améliorations notables ont été apportées, mais le prix élevé du jeu rend la vente beaucoup plus difficile que pour ses prédécesseurs.

Nouveaux départs

Avec la sortie de la série télévisée The Last of Us sur HBO en 2023, il y aura sans aucun doute un afflux important de joueurs qui plongeront dans la franchise pour la première fois. Une meilleure parité entre les jeux sera fantastique pour les nouveaux venus et il est important de se rappeler que Naughty Dog ne fait pas seulement la première partie pour les fans établis. Même si j’aime TLOU et que je l’aime depuis longtemps, je peux voir la situation dans son ensemble et les raisons pour lesquelles ce remake existe à peine huit ans après le lancement du Remastered.

Lorsque les spectateurs de la série télévisée passeront au jeu, ils découvriront une tragédie (vraisemblablement) similaire, celle d’un homme qui lutte contre la perte d’un être cher et qui se bat pour changer cette série de défaites, quel qu’en soit le prix. Les protagonistes du jeu, Joel et Ellie, sont joués par les superstars du jeu vidéo Troy Baker et Ashley Johnson, qui assurent à la fois la voix et la capture de mouvement. Leurs fantastiques performances dans le jeu original sont rehaussées ici par des visuels et des animations améliorés – les yeux des personnages ont un impact particulier lorsqu’ils sont associés à un dialogue émotionnel.

Joel et Ellie doivent traverser une Amérique post-apocalyptique en affrontant des ennemis infectés et des chasseurs humains. La mort n’est qu’à une morsure ou une blessure par balle, ce qui donne une réalité brutale qui se traduit par le besoin désespéré des personnages de tuer et de piller sans pitié pour survivre.

Les États-Unis infectés n’ont pas seulement été « upscalés » pour avoir un aspect décent sur PS5 – ils ont été reconstruits en grande partie, Naughty Dog ayant apporté des changements significatifs à la géométrie des niveaux, aux textures et à l’éclairage. J’ai trouvé les zones avec de l’eau particulièrement impressionnantes en passant de Remastered à la partie 1.

Joel le Sauvage

Vétéran du monde post-apocalyptique, Joel ne s’embarrasse pas d’une menace. Comme dans la version originale, il est capable d’éliminer furtivement les ennemis un par un et de manipuler leur mouvement en lançant des bouteilles ou des briques pour faire diversion. Une fois repéré, Joel ne perd pas de temps pour frapper l’adversaire, infecté ou humain, avant de l’attraper et de le piétiner à mort. Comme dans la deuxième partie, les visuels photoréalistes peuvent donner lieu à des moments choquants où les scènes ultraviolentes peuvent sembler un peu trop réelles.

Le gameplay de la partie 1 est essentiellement le même que celui de l’original, Joel ne peut donc pas utiliser les mécanismes de reptation ou d’esquive vus dans la partie 2. Cependant, les animations ont été peaufinées et le passage de la furtivité à l’agression est exceptionnel. La partie 1 a la fluidité de la partie 2, surtout lorsqu’on joue à des taux d’images plus élevés, ce qui est un succès précieux.

L’IA stimulée

Les améliorations apportées à l’IA des amis et des ennemis ont été immédiatement perceptibles. Pendant les séquences furtives, les alliés dans l’original et Remastered avaient l’habitude de manœuvrer maladroitement devant les ennemis. Bien que cela ne les alertait pas, cela brisait l’immersion. Dans la première partie, cela ne m’est arrivé qu’une fois, et c’était pendant un moment où je testais ses limites, en forçant plusieurs ennemis à entourer Ellie pour voir comment elle réagirait. En jouant correctement, ce n’est plus un problème.

Les ennemis sont également plus intelligents maintenant, comme dans la deuxième partie. Ils sont plus tactiques dans leurs itinéraires de flanc et sont moins prévisibles lorsqu’ils sortent de leur cachette. Pour tous ceux qui ont joué à l’original en difficulté Fondée – peut-être même deux fois, pour ce satané Trophée ! – vous serez familier avec les itinéraires optimaux à travers les niveaux. Bon nombre de ces stratégies devront être repensées en raison des ennemis plus intelligents de la première partie.

Le bas qui blesse

Si je dois pinailler, il reste un domaine de janking qui a été négligé : les animations lors de la descente d’une corniche. Les personnages doivent se laisser tomber d’un nombre surprenant de rebords, et ils glissent ou flottent maladroitement lorsqu’ils le font. Compte tenu de l’incroyable attention portée aux détails dans toutes les autres animations, je suis surpris que ce procédé ne soit pas plus élégant.

Les fans du retour haptique de la gâchette de la PS5 DualSense seront heureux d’apprendre que la partie 1 l’adopte pleinement. Les différentes armes ont une « sensation » différente en fonction de leur facilité à tirer. C’est un petit gadget amusant qui remplit sa fonction, même si je le désactiverais personnellement car la friction physique supplémentaire peut être frustrante.

Soyez les bienvenus !

Comme nous l’avons également vu dans la deuxième partie, Naughty Dog est allé au-delà de ce que font la plupart des autres développeurs en implémentant des fonctions d’accessibilité pour aider les personnes malvoyantes et/ou malentendantes.

Et si, comme moi, vous avez déjà battu The Last of Us sur les paramètres de difficulté les plus punitifs, soyez assuré qu’il y a de nouveaux défis à relever dans la partie 1. Les modes Permadeath et Speedrun ont été ajoutés pour ceux qui veulent tester leurs compétences.

Re-Remasterisé

Comme pour la version Remastered, la partie 1 comprend le DLC Left Behind, qui explore l’histoire d’Ellie avant sa rencontre avec Joel. Contrairement à la version Remastered, le volet multijoueur Faction est totalement absent de la partie 1. En tant qu’énorme fan de ce mode dans l’original, j’ai été très triste d’apprendre cela. Espérons que Naughty Dog progresse rapidement sur le jeu multijoueur autonome The Last of Us pour aider à combler ce vide et justifier cette omission.

La première partie comprend également le superbe commentaire du réalisateur, des skins alternatifs, des illustrations conceptuelles et d’autres bonus. La plupart de ces éléments pouvaient déjà être expérimentés dans la version Remastered, cependant, il aurait été agréable de voir Naughty Dog pousser le bateau avec cette version définitive du jeu avec quelques armes supplémentaires amusantes, ou des liens potentiels avec Uncharted ou d’autres franchises PlayStation. Quelque chose de plus pour que la première partie se démarque et justifie le prix d’achat aurait permis de réduire un peu la piqûre.

Le prix de la guerre

Mais bien qu’il y ait un certain nombre de grands ajouts et d’améliorations ici, le plus grand ennemi de The Last of Us Part 1 n’est pas ses zombies – c’est son prix élevé. The Last of Us Part 1 est lancé à 69,99 € (et 79,99 € pour l’édition Digital Deluxe). C’est 50 € de plus que le prix de The Last of Us Remastered actuellement disponible. C’est un prix élevé et, bien qu’il soit évident que la partie 1 a nécessité un travail considérable, c’est un prix que même le fan hardcore que je suis trouve rebutant.

Le prix de 70 € de The Last of Us Part 1 arrive à un mauvais moment pour Sony, car la société a déjà provoqué une controverse en augmentant le prix de la PS5 dans les pays non américains. Ajoutez à cela la crise du coût de la vie qui touche de nombreuses régions et vous obtenez un marché cible qui n’est pas aussi désireux de dépenser. Je serais beaucoup plus heureux si les parties 1 et 2 étaient regroupées pour 70-80 €, ou si la partie 1 était vendue séparément pour 40-50 €.

Le verdict final

Si vous parvenez à franchir l’obstacle du prix, The Last of Us Part 1 est absolument la meilleure version du jeu solo. Les environnements sont superbes, les personnages sont rendus à la perfection, et le gameplay reste super satisfaisant. De plus, le jeu a été ouvert à un public plus large avec une suite complète de paramètres d’accessibilité, et les joueurs vétérans peuvent transpirer dans les modes Permadeath et Speedrun. L’étiquette de prix est effrontée, sans aucun doute, mais si quelqu’un peut réussir ce vol de portefeuille, c’est bien Naughty Dog avec The Last of Us.

La note des lecteurs


Les notes 0

RÉPONSE
Annuler

Envie de publier votre propre test ?

ou créer un compte dès maintenant et rejoignez la communauté tseret

Envie de commenter ?

ou créer un compte dès maintenant et rejoignez la communauté tseret