Soluces, guides et actualités du jeux vidéo
Rechercher...
Generic filters
Exact matches only

Test de Fobia – St Dinfna Hotel

Trop de jeux d’horreur indépendants sont maladroits, mettant en scène le joueur qui se fait poursuivre par un monstre minable et ennuyeux. Lorsque les jeux se concentrent davantage sur le bon vieux style de gameplay et de design de Resident Evil, je me réjouis. Fobia – St Dinfna Hotel est un jeu brésilien (avec un doublage en portugais, je pourrais ajouter) qui est clairement influencé par la vénérable série d’horreur. En ce qui concerne la conception de l’environnement et des énigmes, le jeu fait un travail étonnamment excellent pour offrir une expérience satisfaisante. Mais il échoue aussi bizarrement dans d’autres domaines. Il est bon pour les personnes qui aiment l’exploration et la résolution d’énigmes, mais pire pour quiconque recherche un véritable survival horror.

Roberto Lopes est un journaliste débutant à la recherche de son premier grand scoop. Lorsqu’il est recruté par une femme nommée Stefanie pour venir à Treze Trilhas et enquêter sur une série de disparitions étranges liées à un culte mystérieux, il saute sur l’occasion. Il arrive à l’hôtel du titre, mais il est impossible de la contacter. Ses recherches sont vaines. Alors qu’il se prépare à rentrer chez lui les mains vides, des événements étranges se produisent. Roberto découvre qu’une année s’est écoulée, et que quelque chose d’horrible est arrivé à l’hôtel.

L’histoire est présentée de manière décente, bien qu’elle suive en grande partie vos clichés d’horreur. Mais c’est loin d’être rédhibitoire. De temps en temps, votre perspective passera de Roberto à des flashbacks de quelqu’un d’autre. Il y a deux fins, mais seulement parce qu’il y a un choix binaire où vous faites la bonne ou la mauvaise chose à la fin. Si vous voulez voir l’autre fin, vous devrez battre le boss final et regarder à nouveau toutes les autres cutscenes, ce que vous ne pouvez pas sauter. En fin de compte, l’histoire n’avait pas complètement de sens pour moi.

Des aiguilles dans une botte de foin

La meilleure chose à propos de l’hôtel Fobia – St Dinfna est sans aucun doute l’hôtel lui-même. C’est un fouillis de ruines, mais sa disposition est mémorable. Pendant la majeure partie du jeu, vous devez courir dans les couloirs tout en trouvant des moyens d’accéder aux autres étages. Le principal moyen d’y parvenir est de trouver des boutons d’ascenseur, que vous pouvez placer dans l’ascenseur principal et utiliser pour vous déplacer. Mais un monstre immortel vous poursuit dans des séquences scénarisées qui modifient radicalement les chemins que vous pouvez emprunter. L’hôtel n’est pas grand, mais apprendre ses subtilités en vaut la peine.

Le jeu présente une conception typique de type Resident Evil ou Silent Hill. Vous observez les zones, trouvez des objets clés et utilisez ces objets pour ouvrir de nouvelles voies et résoudre des énigmes. Malheureusement, il n’y a pas de carte, mais il est assez facile de s’orienter sans elle, donc ce n’est pas un gros problème. Il y a aussi des objets verrouillés qui nécessitent des clés et des combinaisons pour les ouvrir et trouver des goodies éparpillés un peu partout, ce qui fait que c’est une bonne idée de prêter attention ou de prendre des notes. Ou du moins, ce serait une bonne idée si Fobia – St Dinfna Hotel avait plus à craindre.

Les aspects survival horror ici ont définitivement l’impression d’avoir été relégués au second plan par rapport aux éléments ci-dessus. Vous trouverez un pistolet, un fusil à pompe et une mitrailleuse en fouillant l’hôtel. Naturellement, vous rencontrerez aussi beaucoup de munitions et d’objets de soin (il vous en faut trois pour obtenir un objet de soin complet). Fobia – St Dinfna Hotel se joue à la première personne, et les tirs fonctionnent très bien. Mais il y a un gros problème : il n’y a vraiment qu’un seul type d’ennemi. Ce n’est pas non plus un jeu super court ; il faut compter environ 10 heures, selon votre degré de minutie. C’était certainement un choix curieux.

Pas encore vous

L’ennemi en question est une créature mutante standard avec un point faible lumineux sur sa poitrine. Il se déplace vers vous, chargeant ou balayant avec ses griffes lorsqu’il est proche. Il est très facile à traiter, et le combattre devient vite lassant. Encore une fois, c’est le seul ennemi normal du jeu. Je ne comprends pas pourquoi on ne pourrait pas introduire quelques types d’ennemis différents, mais la créature est tout ce que nous avons. Elle ne change pas du tout, non plus. Vous vous retrouvez avec des armes plus puissantes et des piles de munitions, mais vous n’avez pratiquement rien à utiliser, à part le même ennemi que vous avez facilement maîtrisé avec le pistolet pendant tout le jeu.

Il y a techniquement un autre ennemi de base, mais c’est plus un piège qu’autre chose. Des insectes mutants rampent sur les murs et les plafonds et ils vous sauteront dessus si vous vous approchez trop près. Vous devez les abattre (ils meurent en un coup de tout) avant de vous frayer un chemin. Mais ils sont assez difficiles à voir, et il est difficile de savoir qu’ils sont là si vous n’avez pas le volume à fond. Ils ressemblent surtout à une punition pour avoir foncé trop vite. Le pire, c’est que vous pouvez être touché par l’un d’eux et vous retrouver immédiatement attaqué par un autre avant de pouvoir bouger. Je me suis fait attaquer à plusieurs reprises par des chaînes, deux ou trois fois ; elles sont tout simplement bon marché et ennuyeuses.

En tant que tel, Fobia – St Dinfna Hotel n’est pas effrayant. Vous disposez de tellement de munitions que vous pourriez tuer tous les ennemis du jeu plusieurs fois sans en manquer. Les objets de soin sont également abondants, ce qui n’est pas si nécessaire puisque vous ne subirez pas trop de dégâts. Il y a aussi ce monstre qui vous poursuit parfois, mais il vous suffit de lui tirer dessus jusqu’à ce qu’il soit assommé, puis de le contourner en courant.

Il y a trois combats de boss. Les deux premiers sont en fait assez décents et vous obligent à réfléchir sur vos orteils. Le dernier boss est à nouveau le monstre de poursuite, bien qu’il ait droit à un combo d’attaque au lieu de simplement vous attraper. Fobia – St Dinfna Hotel avait simplement besoin d’une meilleure variété d’ennemis. Ce n’est vraiment pas trop demander que d’avoir quelques ennemis supplémentaires en plus du standard de base. Ce qui me déchire un peu. J’ai beaucoup apprécié l’exploration et les énigmes dans Fobia. Et je pense que les fans du genre le feront aussi, surtout si l’on considère à quel point certaines des options sont élaborées et poussent à la recherche de trésors. C’est juste dommage, car le jeu aurait pu être quelque chose de spécial avec plus d’horreur pour survivre.

La note des lecteurs


Les notes 0

RÉPONSE
Annuler

Envie de publier votre propre test ?

ou créer un compte dès maintenant et rejoignez la communauté tseret

Envie de commenter ?

ou créer un compte dès maintenant et rejoignez la communauté tseret