Soluces, guides et actualités du jeux vidéo
Rechercher...
Generic filters
Exact matches only

Test de Bright Memory: Infinite

Bright Memory : Infinite, du développeur FYQD Studio, est un jeu de tir d’action au rythme rapide qui cherche à combiner un gameplay captivant avec des visuels de premier ordre. Les résultats sont pour le moins étonnants, mais la somme de ses parties fait-elle un bon jeu ? Découvrez-le dans notre test de Bright Memory : Infinite ci-dessous.

BM : Infinite plonge les joueurs dans l’appartement de Shelia, une fille qui travaille apparemment pour un groupe gouvernemental appelé SRO, dont le but est de protéger le monde, je crois. Shelia reçoit un appel du directeur Chen et doit se frayer un chemin pour éliminer le SAI, qui cherche à faire de mauvaises choses. Vous voyagez ensuite dans un endroit où il y a un trou noir et où vous pouvez voyager dans le temps et ouais, c’est à peu près la profondeur de l’histoire. Pardonnez-moi si je ne me souviens pas de toutes les nuances de l’histoire parce que je n’ai pas accordé beaucoup d’attention aux éléments de l’histoire ou au développement des personnages. En gros, une jolie fille, à qui vous pouvez donner différentes tenues, est là pour botter des culs et il n’y a pas de temps dans son emploi du temps pour une explication ou une croissance ou vraiment autre chose que de causer la mort. Le bon gars est bon, le mauvais gars est mauvais. Maintenant, on se bat.

C’est dommage aussi, car le cadre est mûr pour une histoire intéressante digne de votre attention. C’est juste dommage qu’on ne vous donne jamais rien à mâcher vraiment. Toute interruption de l’action vous donnera droit à une très brève discussion avec votre patron, mais ce n’est jamais suffisant pour apporter une quelconque profondeur ou clarté à la situation. Même les principaux méchants se contentent de se montrer, de crier quelques mots et de se mettre à vous combattre. Honnêtement, je ne pourrais même pas vous dire pourquoi ils font ce qu’ils font, mais bon sang, il faut les arrêter !

Hé, au moins le combat est bon !

Le combat brille vraiment dans ce jeu et on peut dire qu’il a été l’objet de la plus grande partie du développement. C’est très amusant de se précipiter partout et de passer du pistolet à l’épée en plein combat, pour découper les ennemis en morceaux. Les joueurs ont le choix entre 5 armes à feu et une épée de mêlée à manier. Chaque arme a son attaque principale et des balles spécialisées, comme celles qui explosent, pour ajouter un peu de variété à votre jeu. Oh, et vous obtenez un bras bionique qui peut tirer les gens vers l’avant et les suspendre dans les airs. Aussi cool que soit ce bras, je ne l’ai jamais vraiment utilisé car il ne fonctionne que sur certains ennemis et le temps que j’essaie, il est plus facile de leur tirer dessus ou de les taillader à mort.

Il y a aussi des compétences que vous pouvez débloquer et améliorer au fur et à mesure que vous avancez dans le jeu, mais comme pour l’histoire, c’est juste un peu comme ça et pas vraiment bien pensé. Honnêtement, je n’ai jamais eu à utiliser la plupart des compétences et l’amélioration de mes balles spéciales pour chaque arme n’a jamais semblé faire une grande différence. Vous pouvez également ajouter des attaques différentes pour votre épée, mais comme la plupart du jeu, cela ne semble souvent pas nécessaire. Bien sûr, sur les difficultés plus difficiles, il est utile d’utiliser certaines de ces attaques supplémentaires, mais ce n’était jamais une nécessité. Les combats de boss sont assez amusants, bien qu’ils soient assez simples et ne représentent un véritable défi que dans les difficultés les plus difficiles.

Le combat n’est cependant pas parfait. Après que vous ayez éliminé le dernier ennemi dans une zone donnée, le jeu, pour une raison ou une autre, essaie d’ajouter un effet de ralentissement pour mettre en valeur le meurtre. C’est extrêmement déplacé et glitchy, et cela tue l’élan que vous aviez pris. Il y a aussi quelques ajouts bizarres au jeu, comme un aspect furtif utilisé une seule fois pendant moins de 5 minutes dans tout le jeu. Vous pouvez aussi faire du Mirror’s Edge à fond sur quelques murs ici ou là, mais comme tout le reste, cela semble extrêmement sous-utilisé.

Verdict final

Bright Memory : Infinite ressemble à une démo technique que quelqu’un a réalisée juste pour prouver qu’il pouvait le faire. Ce n’est pas un mauvais jeu, il est même très agréable à jouer. Mais il ne donne pas l’impression d’être un jeu complet, car vous atteindrez le générique avant la fin des deux heures. Bien sûr, les jeux courts ne sont pas une mauvaise chose, Journey était génial. Cependant, en terminant BM : Infinite, j’ai eu l’impression de ne pas comprendre ce qui s’était passé et pourquoi le jeu s’est arrêté brusquement. La longueur est rendue encore plus problématique par le manque de nuance dans tous les autres aspects du jeu. Beaucoup de flash et de grésillement, sans impression durable et avec très peu de profondeur. C’est vraiment dommage, parce qu’avec un peu plus de temps consacré à l’histoire, aux personnages, en prolongeant le jeu de quelques heures, et en ajoutant quelques variations de lieux, ce jeu aurait pu être tellement plus. Je félicite le développeur d’avoir créé un jeu agréable à regarder avec des combats solides, mais il est difficile de recommander de dépenser de l’argent pour y jouer.

La note des lecteurs


Les notes 0

RÉPONSE
Annuler

Envie de publier votre propre test ?

ou créer un compte dès maintenant et rejoignez la communauté tseret

Envie de commenter ?

ou créer un compte dès maintenant et rejoignez la communauté tseret