Soluces, guides et actualités du jeux vidéo
Rechercher...
Generic filters
Exact matches only

Sim Scenes – Un guide de voyage pour Microsoft Flight Simulator

Microsoft Flight Simulator peut se vanter d’offrir à ses joueurs la totalité de notre planète Terre sur une carte virtuelle à l’échelle 1:1.

Ceci grâce à des pétaoctets d’images satellites, en plus de diverses techniques de rendu.

Depuis la sortie de la simulation il y a deux ans, de nombreux joueurs se sont réjouis de pouvoir survoler des zones familières telles que leur ville natale ou des destinations de vacances qu’ils ont visitées dans la vie réelle.

Mais, bien sûr, avec le monde entier à portée de main, pourquoi s’arrêter au connu ?

Les prouesses visuelles époustouflantes du simulateur m’ont amené à vivre une série d’aventures autour du globe dans divers endroits, dont certains que je n’avais jamais vus de mes propres yeux.

J’ai donc voulu partager avec vous quelques-uns des endroits les plus étonnants visuellement que j’ai visités jusqu’à présent dans Microsoft Flight Simulator.

Avant de commencer notre aventure, nous devons passer par notre briefing de sécurité avant le vol.

Ou, dans ce cas, les règles générales à suivre.

Bien que cet article soit sous forme de liste, il n’est pas classé dans un ordre particulier ; chaque endroit vaut la peine d’être visité pour différentes raisons.

Cela dit, je recommanderai également un avion à utiliser, que j’ai tous piloté.

S’il s’agit d’un avion payware, une alternative par défaut sera mentionnée.

Enfin, je recommanderai également quelques bons aéroports dans chaque endroit.

Ce protocole étant établi, commençons notre voyage avec ces cinq recommandations.

Montagnes Rocheuses de l’Alberta, Canada (Banff)

Le Canada est connu pour sa beauté naturelle époustouflante.

Il y a tellement de kilomètres de zones sauvages qu’il est difficile d’identifier un endroit précis offrant les plus belles vues.

Mais un endroit bien connu n’est autre que le parc national de Banff, situé dans la province de l’Alberta.

Banff est niché dans la partie des Montagnes Rocheuses qui se jettent dans le Canada.

Il est réputé pour ses superbes formations rocheuses, ses forêts de conifères et ses lacs d’un bleu cristallin.

Bien sûr, la plupart des gens découvrent ces scènes depuis le sol.

Eh bien, dans Microsoft Flight Simulator, vous pouvez les voir d’une vue d’oiseau à la place.

En partant de l’aéroport international de Calgary, qui se trouve juste à l’extérieur des montagnes, dirigez-vous vers le nord-ouest dans les Rocheuses canadiennes, et profitez de tout ce qu’elles ont à offrir.

Banff lui-même est très facile à couvrir en avion, il est donc préférable de s’aventurer un peu dans les Rocheuses canadiennes pour profiter davantage du voyage.

Personnellement, j’ai fait un circuit en avion et j’ai fait des allers-retours dans différents aéroports situés dans diverses régions de la chaîne de montagnes.

Mon aéroport préféré était le pittoresque aéroport d’Invermere (ICAO : CAA8), qui est niché dans une vallée au milieu de la chaîne.

Le créateur ’55tom55′ a fait un magnifique rendu de ce petit aéroport.

En ce qui concerne l’équipement utilisé, j’ai commencé avec le Cessna C208B Grand Caravan par défaut.

Au cours de ce voyage, j’ai été inspiré de prendre le célèbre Kodiak 100 de SimWorks Studios en raison de sa nature tout aussi robuste.

Il ne fait aucun doute que l’un ou l’autre de ces avions est idéal pour entrer et sortir des nombreuses pistes éloignées autour de Banff et dans le reste des Rocheuses canadiennes.

Cela est dû non seulement à leur conception robuste (le Kodiak 100 ayant une option de pneu tundra pour une meilleure prise en charge des pistes non pavées), mais aussi grâce à leurs moteurs turbopropulseurs.

Plus puissants que les pistons, les turbopropulseurs permettent un couple plus important, ce qui se traduit par une puissance de levage supplémentaire, essentielle pour surmonter l’élévation croissante que le vol en montagne apporte.

Tout comme Banff est bon pour la randonnée, c’est vraiment génial pour un vol de brousse agréable, au-dessus de la terre.

Le comté d’Orange et la chaîne de montagnes Sierra Nevada en Californie

Après avoir fait un voyage dans la vie réelle en Californie du Sud en décembre 2021, j’ai eu envie de visiter les mêmes lieux dans Microsoft Flight Simulator.

Tant virtuellement que de manière réaliste, ses paysages sont tout simplement impressionnants.

Bien que le comté d’Orange et une grande partie de la Californie du Sud soient assez peuplés, ils présentent des endroits épiques entourés d’une nature magnifique, au sol comme en altitude.

Vous pouvez partir du célèbre aéroport international de Los Angeles (KLAX) et vous diriger vers le sud, ou vous pouvez partir de l’aéroport international de San Diego (KSAN) et vous diriger vers le nord, soit vers LAX, soit vers la ville de Bakersfield.

L’aéroport municipal de Bakersfield (KL45) est idéal pour les petits avions d’aviation générale, mais il y a aussi Meadows Field (KBFL), qui peut accueillir de plus gros avions et qui se trouve à quelques kilomètres seulement.

Quoi qu’il en soit, profitez des vues épiques et arides que la chaîne de montagnes de la Sierra Nevada a à offrir.

Cette chaîne de montagnes est un contraste direct avec les pentes boisées des Rocheuses susmentionnées.

Ici, ce sont toutes les teintes d’orange, de rouge et de jaune, composées de roches sèches et de poussière de sable du désert.

La ville de Palm Springs, qui possède son propre aéroport international (KPSP), est un autre endroit à visiter à proximité.

Nichée sur le versant nord de la chaîne de montagnes, cette ville magnifique offre de superbes vues grâce à son approche technique lorsque l’on arrive du sud et à l’énorme parc éolien qui constitue également un défi intéressant pour les pilotes.

Enfin, bien que techniquement en dehors du cadre de cette région, vous pouvez vous aventurer à quelques kilomètres de la côte de SoCal, sur l’île de Catalina, qui a récemment bénéficié d’une mise à niveau artisanale gratuite pour son aéroport (KAVX).

Bien que l’île soit petite, l’aéroport mérite d’être visité car il est situé au sommet d’une petite falaise avec une piste courte, ce qui constitue un défi d’atterrissage légèrement technique.

Nouvelle-Zélande – Tout le pays

Au début de cette année, Asobo a lancé la World Update 7 pour Microsoft Flight Simulator, qui apportait une mise à jour complète de l’Australie.

Cela m’a donné envie de faire un saut et de visiter ce continent isolé.

Pendant que j’étais dans le voisinage, pour ainsi dire, j’ai décidé de visiter son allié de l’est, la Nouvelle-Zélande.

En fait, avant de décider de découvrir la Nouvelle-Zélande en simulation, j’ai vu un magnifique clip d’un décollage réel de l’un de ses aéroports, Milford Sound (NZMF).

Le rendu virtuel de ce même aéroport s’est également avéré être assez impressionnant.

Le reste du pays n’a pas déçu.

La Nouvelle-Zélande dans son ensemble est une terre de vallées magnifiques, de fjords, de rivières, de montagnes, et plus encore.

Même sans la « retouche » complète qui est prévue lors d’une mise à jour mondiale, c’est un endroit magnifique à survoler.

Étant donné que la Nouvelle-Zélande s’étend géographiquement du nord au sud (sans grande largeur), il est facile de partir de l’une ou l’autre extrémité et d’explorer la direction opposée.

Queenstown Intl (NZQN) est au sud, et Auckland Intl (NZAA) est au nord.

Vous pouvez donc y arriver avec un avion de ligne, puis utiliser l’avion d’aviation générale de votre choix pour explorer le reste du pays.

J’ai surtout utilisé des avions comme le Cessna Grand Caravan pour explorer les zones montagneuses plus accidentées, puis je l’ai échangé contre le Beechcraft Staggerwing pour jeter un coup d’œil à la campagne.

Tout comme elle a la réputation d’être une destination de rêve pour les voyageurs dans la vie réelle, la Nouvelle-Zélande tient absolument son rang pour le facteur beauté dans le monde virtuel.

Désert d’Atacama du Pérou et du Chili

Le désert d’Atacama, l’une des régions les plus arides de la planète, s’étend sur une distance de 600 à 700 miles depuis la région sud du Pérou jusqu’à une grande partie du Chili.

Tout comme la chaîne de montagnes de la Sierra Nevada surplombe les déserts du Colorado et de Mojave, la Cordillère des Andes, encore plus grande, domine l’Atacama.

Cela crée un contraste magnifique, l’ouest étant incroyablement sec et rempli de belles teintes rouge-orange du sable poudreux, tandis que l’est est luxuriant et vert. Mais, à vrai dire, j’ai trouvé que la partie Atacama était la plus frappante visuellement.

L’imagerie satellite du désert est tout simplement incroyable. Les vagues du sable sont bien visibles, et ses formations rocheuses saisissantes sont représentées avec force détails.

Il se trouve que j’ai exploré cette région à deux reprises, d’abord dans un simple Cirrus, puis dans le PMDG DC-6, lors d’un voyage Pan American de San Diego jusqu’à Ushuaia, en Argentine – un célèbre aéroport situé à l’extrême pointe du continent sud-américain.

Au cours de ce voyage, le survol du désert d’Atacama a facilement été l’un des points forts.

Bien qu’il n’y ait pas beaucoup d’aéroports le long du chemin, il y en a une bonne quantité qui vous permettra d’explorer la région avec une relative facilité.

Vous pouvez commencer par Lima, la capitale du Pérou (SPJC – qui bénéficie d’un surclassement d’aéroport gratuit par « Jorgehin »), puis vous diriger vers le sud en direction de Santiago du Chili, et regarder le paysage se transformer progressivement.

L’itinéraire que j’ai pris en premier m’a fait passer de SPJC à SPLC. De là, j’ai redécollé et me suis aventuré vers l’ouest pour regarder le lac Titicaca avant de serpenter vers le sud pour m’envoler vers SCFA au Chili.

Ces trois aéroports offrent des approches assez époustouflantes sur le plan visuel, combinées aux paysages incroyables qui les entourent.

Les îles des Bahamas

Étant donné que les Bahamas sont mon pays d’origine, on pourrait dire qu’il y a un parti pris évident à les inclure. Mais honnêtement, je vais dire les choses comme je les vois.

Tous les lieux dans Microsoft Flight Simulator ne sont pas une parfaite recréation.

À moins que les décors ne soient faits à la main, il y a généralement des bizarreries et des omissions que seule une personne familière de la région pourrait reconnaître.

Il en va de même pour la façon dont les Bahamas sont représentées dans Microsoft Flight Simulator.

Au moment de la publication, aucun endroit des Caraïbes (à l’exception de quelques endroits à Porto Rico et dans les îles Vierges américaines) n’a reçu de traitement spécial de la part d’Asobo via une mise à jour mondiale.

Ainsi, la prise en charge des Bahamas par la simulation dans son état par défaut n’est qu’en partie bonne.

Je dis « plutôt » parce qu’aucun des aéroports ne correspond bien à son équivalent dans la vie réelle.

Cela dit, ce qui ressort, ce sont les watermasks.

Les watermasks sont un ensemble spécial d’images satellites qui ont été appliquées à des parties très détaillées de l’océan.

Les astronautes de la NASA ont été émerveillés par les eaux des Bahamas depuis l’espace, et n’importe quelle photo satellite vous prouvera pourquoi.

C’est ce qui en fait un endroit si agréable à visiter dans la vie réelle et dans Microsoft Flight Simulator.

Il y a un nombre croissant de watermasks correctement appliqués autour du globe de la simulation, et même tout le territoire des Bahamas n’a pas encore été retouché.

Malgré cela, les zones qui ont été travaillées ont l’air particulièrement étonnantes, comme le montre la galerie ci-dessus.

Pour avoir un bon aperçu des masques d’eau azur richement détaillés, il faut s’aventurer dans les îles

Berry au centre du pays, à New Providence, qui se trouve juste un peu plus au sud, sur l’île voisine d’Andros (à l’ouest de New Providence) et à Eleuthera (à l’est de New Providence).

Dans le monde réel, ces îles sont largement desservies par des pilotes privés.

Presque chaque île dispose d’un aérodrome d’une sorte ou d’une autre.

Il y a de petites cayes, qui ont des aéroports tout aussi microscopiques, et deux grands aéroports : Nassau International et Grand Bahama International.

Vous pouvez faire atterrir un avion de ligne dans l’un ou l’autre.

De là, sortez votre avion GA préféré et partez à l’aventure sur une île. Bien sûr, les avions amphibies feront également l’affaire ici.

Je vous recommande vivement de télécharger le pack de scènes des Bahamas par « Art_P ».

Bien qu’il s’agisse d’un portage de FSX, le travail de texture et de modèle se maintient remarquablement bien ici dans Microsoft Flight Simulator.

Ce pack donne un coup de jeune bien nécessaire à un grand nombre d’aéroports du pays, de sorte que vous pouvez aller de Grand Bahama au nord à Inagua au sud et profiter des vues en cours de route.

Je vous recommande également de vous aventurer quelques kilomètres plus au sud, dans la chaîne d’îles Turks et Caicos.

Bien qu’elle ne fasse pas partie des Bahamas, elle fait géographiquement partie du même archipel.

Les masques d’eau y sont également magnifiques.

Le ciel nous appelle

Avec le monde entier accessible dans Microsoft Flight Simulator, la simulation ne demande pratiquement qu’à être explorée.

Comme Asobo continue d’apporter des améliorations au globe virtuel par le biais de mises à jour des mondes et des villes, chaque zone deviendra progressivement plus jolie et plus détaillée avec le temps.

Mais même les zones sans mise à jour sont toujours aussi magnifiques.

Tout en continuant à parcourir le monde, je vais continuer à repérer les zones qui, selon moi, méritent des vacances virtuelles.

Envie de commenter ?

ou créer un compte dès maintenant et rejoignez la communauté tseret