Soluces, guides et actualités du jeux vidéo
Rechercher...
Generic filters
Exact matches only

Le PMDG 737-600 ou 700 pour Microsoft Flight Simulator — Lequel Choisir ?

PMDG fabrique des add-ons pour le monde des simulateurs de vol depuis des décennies. Au cours de cette période, l’entreprise s’est forgée une solide réputation pour ses produits « complexes » de haute qualité. Il en va de même pour ses dernières sorties avec le nouveau Microsoft Flight Simulator. Sans surprise, elle a commencé par l’un de ses produits les plus populaires, qui se trouve être l’un des avions les plus populaires dans le monde réel – la famille Boeing 737. Avec le 737-600 et le 737-700 désormais tous deux disponibles pour Microsoft Flight Simulator, on peut se demander : « Quel est le meilleur ? »

Ayant maintenant acheté et piloté les deux variantes de l’avion de ligne, la réponse courte est : c’est à vous de choisir.

Les grandes questions

Avant d’aller trop loin dans les tranchées, je vais d’abord éliminer les questions les plus simples et les plus courantes.

Dois-je d’abord acheter le Boeing 737-700 pour utiliser le -600 ?

  • Non, ce sont en fait des modules complémentaires distincts et autonomes. Ceci est différent de la façon dont PMDG a géré les variations du même avion de ligne dans le passé.

Quelle est la différence de prix entre les deux ?

  • Le -600 ne coûte que 34,99 USD, mais le -700 est pratiquement le double à 69,99 USD.

Est-ce que j’obtiens une remise pour le -600 si j’ai déjà acheté le -700 ?

  • Malheureusement, non. Même si vous avez acheté le -700 sur la propre vitrine de PMDG, vous devrez payer le montant total pour accéder au -600. Les remises ne s’appliquent qu’aux clients qui ont précommandé le -700 bien à l’avance, alors que PMDG pensait le livrer peu après la sortie de Microsoft Flight Simulator. Et, même à cette époque, les remises ne s’appliquaient qu’au -700.

Passons maintenant à la partie amusante. Quelle est la vraie différence entre ces deux jets ?

La cohérence est la clé

Bref, les Boeing 737-600 et -700 appartiennent tous à la même famille : la lignée des Boeing 737 Next Generation (ou 737NG). Cette ligne du 737 remonte à 1993 en tant que troisième génération de toute l’histoire de la cellule.

Le -600 est le plus petit et le plus ancien du groupe, le -900ER étant la plus grande et la dernière itération de la gamme 737NG. En dépit d’être le « avorton », pour ainsi dire, le 737-600 est en fait un membre tout à fait capable de la famille. Cela est dû à une procédure que Boeing a mise en place depuis longtemps pour toute la lignée 737 : la continuité.

Avec chaque nouvelle variante de la cellule, une grande partie de sa conception reste pratiquement inchangée. Vraiment, toute la gamme 737 depuis sa création jusqu’au dernier 737 MAX a essentiellement repris le même concept de base du 737-100 original des années 1960 et l’a étendu au fil du temps.

Les moteurs sont devenus plus gros et plus efficaces, et l’avionique et les matériaux ont tous été modernisés. Mais un 737 d’aujourd’hui partage beaucoup de points communs avec ses prédécesseurs. Avec la ligne 737NG, Boeing a veillé à ce que la cohérence soit la clé. Mis à part quelques bizarreries intéressantes avec la dynamique de vol, un 737-600 court et trapu n’est pas trop loin de ses frères « long-boy ».

Parler de technologie

En tenant compte de tous ces facteurs, je suis heureux d’annoncer que PMDG a fait un bon travail pour s’assurer que cette similitude se traduise dans les homologues virtuels du 737-600 et du 737-700. Les cockpits de chaque avion sont les mêmes, ce qui signifie qu’une fois que vous avez appris l’un, vous avez appris l’autre. La véritable différence se situe donc au niveau de la taille et, par conséquent, des performances de vol.

À 102 pieds, le 737-600 est nettement plus condensé que le 737-700, plus long, à 110 pieds. En les regardant de côté, c’est un peu un voyage, car le -600 a l’air presque bizarrement tronqué, surtout si l’on considère que l’ensemble du 737 est déjà connu pour être bas par rapport au sol. Naturellement, cette différence de taille se traduit par une capacité d’emport plus faible ; en termes de capacité de passagers, le 737-600 ne peut accueillir que jusqu’à 123 passagers, alors que le -700 peut en transporter jusqu’à 140. Mais le fait que le -600 soit plus petit présente quelques avantages essentiels.

Voyant qu’il partage le même type de moteur que ses grandes sœurs, le 737-600 produit un niveau de poussée comparable. Il peut monter en vitesse beaucoup plus rapidement, ce qui entraîne des décollages plus courts. L’inverse est également vrai, car il peut facilement atterrir sur des pistes plus courtes. Pendant un vol, le 737-600 peut parcourir jusqu’à 3 235 milles marins de portée, soit environ 200 milles marins de plus que le 737-700. En fait, il a la plus longue portée de toute la gamme 737NG.

Un jour dans la vie

Avec toute cette puissance entassée dans un corps plus petit, le vol du 737-600 dans Microsoft Flight Simulator semble plutôt rapide par rapport au 737-700. Il est très maniable, grimpe bien et atterrit lentement. La sensation plus « pratique » du 737 par rapport à l’offre Airbus incluse dans la simulation, l’Airbus A320neo, reste présente ici.

Maintenant, à vrai dire, malgré toutes mes années d’expérience dans le monde des simulations de vol, je suis encore relativement nouveau sur le marché des add-ons d’avions de ligne complexes. Je n’en ai jamais acheté dans des simulations antérieures, mais Microsoft Flight Simulator lui-même a fait de moi un croyant. Cela dit, même dans mon opinion plus humble comparée à celle d’un vrai simulateur hardcore, je peux encore dire que ces deux jets sont largement les mêmes. Cela peut sans doute être un inconvénient pour ceux qui ont déjà acheté le -700. Mais c’est un coup de maître pour quelqu’un qui s’intéresse à cette gamme de produits pour la première fois.

Volez votre chemin

À seulement 34,99 USD, le PMDG 737-600 pour Microsoft Flight Simulator est actuellement l’avion de ligne de haute qualité le plus abordable de tout le simulateur. Bien qu’il existe des avions encore moins chers, comme les Embraer E-Jets de Virtualcol, l’écart de qualité est tout simplement énorme. PMDG propose un avion de ligne doté d’une suite avionique entièrement fonctionnelle, de services d’équipement au sol dédiés, d’un FMS complet, d’une dynamique de vol très précise et de textures incroyablement nettes pour ce qui revient presque à un vol.

Il est vrai que 34,99 $US est presque le prix du simulateur lui-même, et bien au-delà si vous jouez via le Game Pass, mais il vaut ce prix simplement parce qu’il est si bas en premier lieu.

Comme nous l’avons mentionné précédemment, la façon dont PMDG vend ses différentes variantes du 737 est aux antipodes de ses approches commerciales passées. Par exemple, sur son site, PMDG continue de proposer des produits pour Prepar3D – le prédécesseur spirituel de Microsoft Flight Simulator.

Avec Prepar3D, le 737 est d’abord vendu en tant que package de base (comprenant le -800, -900, & -900ER) pour 99,99 $ ESD. Il y a aussi le -600 et le -700, mais ils ne peuvent être obtenus que par le biais d’un pack d’extension pour 24,99 USD supplémentaires. Ainsi, pour accéder à l’ensemble de la famille 737NG pour Prepar3D, il faut débourser 125 USD. Si l’on considère que le simulateur moyen n’utilise peut-être même pas chaque modèle (si c’est le cas, il ne passe peut-être qu’occasionnellement de l’un à l’autre), cela signifie qu’il paiera au moins 100 USD pour plus que ce qu’il souhaite probablement.

D’un autre côté, avec Microsoft Flight Simulator, PMDG est passé à donner aux consommateurs beaucoup plus de flexibilité. Le -800 sera lancé dans quelques semaines encore comme un autre achat autonome. On ne sait pas encore combien il coûtera, mais il est plus que probable qu’il ne sera pas beaucoup plus cher que le prix du -700 – si augmentation il y a. Tout bien considéré, le -600 est vraiment une aubaine si vous envisagez d’acheter des avions supplémentaires haut de gamme.

Lancer des avions supplémentaires comme le 737-600 à un prix aussi bas ne sert qu’à attirer plus de clients, y compris ceux qui n’auraient peut-être pas regardé deux fois si le prix avait été nettement plus élevé. Les mijoteurs hardcore auraient probablement payé n’importe quel prix, comme ils l’ont toujours fait au cours des décennies précédentes; c’est pourquoi les add-ons complexes ont coûté autant, sinon plus, que les sims qu’ils prennent en charge. Mais ils ne représentent qu’une très petite partie de ce qui est déjà un marché de niche.

A qui s’adresse vraiment le PMDG 737-600 ?

Ainsi, si l’on regarde les choses dans leur ensemble, à qui s’adresse le PMDG 737-600 ? Il convient toujours aux simulateurs purs et durs qui veulent un autre avion de ligne complexe dans leur collection, mais il est sans doute encore mieux adapté à ceux qui se lancent pour la première fois dans les avions de ligne complexes.

C’est un oiseau relativement facile à piloter, et il y a beaucoup d’assistances qui l’aident à s’adapter aux besoins de chaque joueur. Après avoir suivi quelques tutoriels rapides sur YouTube, par exemple, vous serez prêt à embrasser le ciel.

Les chances qu’un autre avion de ligne supplémentaire de ce calibre sorte pour Microsoft Flight Simulator sont très probablement assez faibles ; ces sociétés doivent faire des bénéfices. Ainsi, tout comme son homologue du monde réel, le PMDG 737-600 pourrait bien rester une rareté. Pourtant, alors que le jet réel ne s’est pas si bien vendu que ça, cela pourrait bien être le cas inverse dans le monde virtuel.

Envie de commenter ?

ou créer un compte dès maintenant et rejoignez la communauté tseret