Soluces, guides et actualités du jeux vidéo
Rechercher...
Generic filters
Exact matches only

L’anti-cheat Ricochet est la solution développée en interne par Call of Duty pour les tricheurs

« La triche dans Call of Duty est frustrante pour les joueurs, les développeurs et l’ensemble de la communauté. » Les nombreuses équipes d’Activision, de Raven, de Sledgehammer et de tous les développeurs de Call of Duty savent que la triche est un fléau pour le jeu, pour tout le monde. Après des années d’efforts pour combattre ce problème, Activision vient de révéler l’intégralité de sa solution anti-triche pour Call of Duty, développée en interne : RICOCHET Anti-Cheat.

Prévu pour être lancé en même temps que Vanguard le 5 novembre, puis dans Warzone avec la mise à jour Pacific plus tard dans l’année (probablement vers le 30 novembre/1er décembre, si l’on en croit le compte à rebours de la saison 6), Ricochet Anti-Cheat est un « système anti-triche robuste soutenu par une équipe de professionnels dévoués qui se concentrent sur la lutte contre le jeu déloyal ». Il s’agit d’une « approche à multiples facettes pour combattre la tricherie », qui utilise des analyses et des outils côté serveur pour identifier les tricheurs.

Les améliorations côté serveur offertes par Ricochet Anti-Cheat sont renforcées par un autre élément du système : un nouveau pilote au niveau du noyau pour les joueurs sur PC qui garantit qu’ils jouent de manière équitable, en surveillant toutes les applications qui pourraient tenter de modifier le code du jeu. Il a été entièrement développé en interne spécifiquement pour la franchise Call of Duty, et sera lancé avec la mise à jour Pacifique de Warzone. Il sera prévu pour Vanguard à une date ultérieure. Ils notent que le pilote est spécifiquement destiné à empêcher les cheats pour les joueurs PC, il profitera aux joueurs console qui jouent contre des joueurs PC en cross-play.

Ce pilote au niveau du noyau ne fonctionne que pendant le jeu de Warzone sur PC et se désactive lorsque Warzone est arrêté. Il surveille les logiciels et les applications qui interagissent avec Call of Duty Warzone pour s’assurer qu’ils n’effectuent aucune superposition ou modification qui donnerait un avantage injuste à quiconque, gâchant ainsi l’expérience des autres joueurs. Ils ont testé les performances et la stabilité sur un large éventail de PC et continueront à itérer après son lancement. Ce pilote sera nécessaire pour jouer à Warzone (après son lancement), et sera automatiquement installé dans le cadre de la mise à jour Pacific sans aucune action requise de la part du joueur. Comme il est lié aux fichiers du jeu Warzone, le pilote ne peut être désinstallé qu’en désinstallant complètement Warzone. La réinstallation de l’application inclura le pilote au niveau du noyau.

De plus, l’anti-catastrophe Richochet est conçu pour être un système en constante évolution, utilisant les commentaires et les rapports des joueurs, les données manuelles des équipes Ricochet et l’apprentissage automatique via le pilote au niveau du noyau pour connaître les comportements suspects et garder une longueur d’avance sur les tricheurs. Les multiples éléments de RICOCHET Anti-Cheat – les détections côté serveur, le pilote au niveau du noyau, les rapports des joueurs, le personnel d’une équipe complète et l’évolution constante – devraient créer un environnement beaucoup plus équitable dans l’ensemble, avec un anti-cheat Call of Duty qui est proactif plutôt que réactif.

Pour l’instant, il semble que Warzone et Vanguard soient les seuls jeux prévus pour l’implémentation de l’anti-cheat Ricochet, mais on peut supposer qu’il fera partie de chaque nouvelle version de Call of Duty à l’avenir, notamment si Activision continue les intégrations de Warzone pour chaque sortie annuelle. De plus amples informations sur Ricochet sont prévues dans les semaines à venir, avant son déploiement dans le cadre de Warzone et Vanguard.

Envie de commenter ?

ou créer un compte dès maintenant et rejoignez la communauté tseret