Soluces, guides et actualités du jeux vidéo
Rechercher...
Generic filters
Exact matches only

Gigapocalypse Early Access — Est-ce que ça vaut le coup ?

Soyons réalistes. Il n’y a pas assez de jeux sur les Kaiju qui détruisent les villes. Il y en a, bien sûr, mais le genre est si mûr pour les jeux, et pourtant il ne reçoit pas beaucoup d’amour. Heureusement, Gigapocalypse vient d’entrer en accès anticipé pour essayer d’atténuer un peu cela. Le jeu ne peut s’empêcher de rappeler Rampage, mais avec beaucoup plus de rejouabilité, en ajoutant des éléments RPG et des qualités incrémentales dignes d’un jeu mobile. Bien qu’il n’y ait que quatre niveaux à parcourir pour le moment, le jeu offre facilement des heures de jeu, même à ce stade précoce. Mais la question demeure : Gigapocalypse vaut-il déjà le coup, ou devriez-vous attendre pour le moment ?

Gigapocalypse propose trois Kaiju au choix, chacun correspondant à des difficultés faciles, moyennes et difficiles. Quel que soit le Kaiju que vous choisissez, votre monstre commence dans une cellule, détenu par un homme nommé Captain Villain. Cette étape initiale fait office de bref tutoriel où vous pouvez voir votre monstre à pleine puissance, avant qu’il ne soit grandement affaibli par un portail temporel et renvoyé avec seulement une fraction de sa puissance restante. La suite du jeu vous demande de remettre vos monstres en pleine forme en causant d’innombrables ravages sur la population humaine.

Le centre de l’expérience est un écran présentant une version bébé de chaque Kaiju au centre. Vous pouvez librement passer de l’un à l’autre via le menu des options, bien qu’ils ne partagent rien. Chaque Kaiju ne dispose au départ que de ses mouvements les plus basiques. Le monstre le plus facile est prévu avec une attaque griffe et un rayon faible, mais il a aussi beaucoup de capacités de guérison passive. L’attaque par défaut du Kaiju moyen utilise des éclats de glace. Le Kaiju dur n’a qu’une attaque de mêlée qui projette également des aliments explosifs, bien qu’il ait de petits archers sur son corps qui attaquent lorsque vous le faites.

Tout par En fumée

Tous les trois jouent de manière assez différente et ont un tas de compétences uniques et de voies d’amélioration. Sur l’écran central, vous pouvez caresser votre bébé monstre, nettoyer ses déchets et améliorer ses capacités. Au début, vous ne pouvez vous rendre que dans la première ville, où vous serez assez rapidement mis en pièces par les soldats. Mais la destruction vous octroie des points que vous utiliserez pour améliorer les caractéristiques de votre Kaiju. Vous remplirez également une barre qui accorde un point de compétence à chaque fois que vous montez de niveau, en plus des bonus de stat. Les points de compétence sont utilisés pour débloquer et améliorer des compétences qui fonctionnent en mode de rechargement.

Gigapocalypse est un jeu à défilement automatique. Vous ne pouvez pas déplacer votre Kaiju, il marche donc tout seul, mais vous avez un contrôle total sur ses attaques. Bien que cela manque un peu de l’impact viscéral que vous obtiendriez en faisant les choses plus comme Rampage, cela fonctionne parfaitement bien. Détruire des lieux est très agréable. Le jeu ne sera en accès anticipé que pendant deux mois. D’ici la sortie, il y aura deux niveaux supplémentaires et six Kaiju de plus. Compte tenu de son prix modique de 9,99 USD et de la quantité de contenu déjà présent, je dirais que Gigapocalypse vaut absolument la peine d’être acheté en Early Access si son principe vous séduit. Et qui n’aime pas dévaster des villes dans la peau d’un monstre géant ? C’est vrai, un monstre beaucoup plus petit.

Envie de commenter ?

ou créer un compte dès maintenant et rejoignez la communauté tseret