Soluces, guides et actualités du jeux vidéo
Rechercher...
Generic filters
Exact matches only

F1 2021, l’évolution sans révolution

Dire qu’il y avait beaucoup d’attentes autour de la sortie de F1 2021 est un euphémisme. Après un opus 2020 qui avait aussi bien ravi les fans que la critique, la version 2021 était attendue au tournant pour deux grandes raisons. D’abord, car Codemasters, la société créatrice du jeu, avait été rachetée par EA Sports, le champion des jeux de sport toutes catégories. Ensuite, parce que le jeu sortait sur les consoles de la nouvelle génération, Playstation 5 et Xbox Series, et qu’une claque visuelle était donc prévue. Si le jeu F1 2021 est un excellent jeu, ces trop gros espoirs placés en lui font que l’on ne peut s’empêcher d’être un peu déçu face à ce contenu très complet mais pas révolutionnaire graphiquement.

Mais rassurez-vous tout de suite si vous avez déjà acheté F1 2021 ou si vous comptiez l’acquérir, ce jeu reste une superbe réussite qui vous occupera de nombreuses heures grâce à tous ses modes de jeux différents et le plaisir de conduire sera au rendez-vous. Si les modes classiques tels que GP Rapides ou Contre-la-Montre sont bien sûr présents, tout comme le mode principal Ma Carrière, ce sont les nouveaux modes qui attirent le regard, et en premier lieu le mode Histoire.

Absent de la version 2020 après avoir été très plaisant sur F1 2019, le mode Histoire fait donc son grand retour. Intitulé « Point de Rupture », il suit la carrière d’Aiden Jackson, de ses débuts en Formule 2 à ses succès en Formule 1. Soutenu par son manager et sa mère, en concurrence avec son coéquipier, Aiden Jackson sera surtout confronté à la hargne d’un adversaire coriace en la personne de Devon Butler, personnage déjà présent dans le mode Histoire de F1 2019. Semblant s’inspirer de la série à succès Drive to Survive sur Netflix, le mode Histoire nous plonge dans les atermoiements des coulisses de la F1 tout en proposant divers challenges à relever pour faire progresser l’histoire. Pour ceux que seulement rouler n’intéressent pas, le mode Histoire est le parfait moyen de mixer courses et scénario prenant.

L’autre nouveauté de cet opus 2021 est la présence d’un mode Carrière à 2 joueurs. L’occasion est donc belle de se frotter à un ami sur une même partie durant plusieurs saisons. Vous et votre ami pouvez choisir de toujours faire partie de la même écurie, et donc plutôt de jouer ensemble, ou bien d’être libres de vos mouvements et de rejoindre l’écurie de votre choix à chaque intersaison afin de vous livrer un duel similaire à celui de cette année dans la vraie vie, avec cette superbe opposition entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Avec une cote à 1,60 pour un titre du pilote RedBull contre 2,25 pour un nouveau sacre du pilote Mercedes, rien n’est encore fait dans ce championnat enfin passionnant. Seul bémol concernant ce mode de jeu, il vous faudra chacun disposer d’une console car il est impossible de disputer une même course en local sur un même écran.

Enfin, le mode Mon Ecurie fait lui-aussi son retour, et est sensiblement identique à celui de F1 2020. A la manière d’un joueur-entraîneur sur FIFA, le joueur est ici à la fois pilote et manager de l’équipe. Les petites nouveautés par rapport à la version de l’an passé sont un système de notes pour les pilotes ainsi que la possibilité d’attirer des coureurs légendaires dans son écurie, tels que Schumacher ou Prost.

D’un point de vue du gameplay, F1 2021 connaît son rayon et propose une expérience qui saura ravir aussi bien les habitués que les novices. En effet, grâce à de nombreux réglages et astuces, même les joueurs n’ayant jamais touché à une simulation de F1 auparavant pourront petit à petit prendre en main le jeu. A l’inverse, les fans de toujours n’auront qu’à désactiver toutes les aides disponibles pour directement se retrouver dans le vif du sujet avec une voiture complexe à dompter.

Mais alors quels sont donc les points négatifs de ce F1 2021 qui justifieraient notre déception évoquée plus haut ? Eh bien, ce ne sont pas tant des points négatifs que l’absence de points positifs du côté des graphismes. Alors que le passage de la Formule 1 sur PS5 et Xbox Series nous promettait une claque visuelle, comme Forza Horizon 5 par exemple, les différences graphiques entre cet opus et son prédécesseur sont infimes, malgré le passage à une machine bien plus puissante.

En plus de cela, les nouveaux circuits de la saison (Portimao, Imola et Djeddah) ne sont pas présents au calendrier, même si des DLC gratuits deviendraient bientôt corriger cela. Tous les nouveaux pilotes de la saison sont eux bien au rendez-vous.

F1 2021 n’est donc pas un mauvais jeu, loin de là, c’est même un très bon jeu avec plusieurs modes haletants garantissant une grande longévité, un gameplay tantôt accessible tantôt exigeant en fonction des réglages, une simulation ultra-réaliste jusqu’aux visages des pilotes et un paddock complet agrémenté d’anciennes stars. Mais la claque attendue n’a pas eu lieu avec des performances graphiques similaires à F1 2020. Dommage, mais le plaisir de conduire reste là, et nul doute qu’EA Sports saura enfin mettre à profit la puissance des consoles de cinquième génération pour sa prochaine version.

Envie de commenter ?

ou créer un compte dès maintenant et rejoignez la communauté tseret